• -URBEX OPERA-

    La Belle et la Belle

    World War IV


    votre commentaire

  • votre commentaire
  • Perdu au beau milieu de la mer, un navire se laisse entraîner par les courants du désespoir...

    A son bord, un seul homme, qui semble avoir tout oublié de son propre but, de son propre entourage, de sa propre essence...

    Et pourtant, il chavire.

    Mais face à lui, les griffes rocheuses déchirent la brume.

    Une île se présente à lui, une île inconnue, présente sur aucune carte.

    De cette île, l'homme entend des échos...

    [Le deuxième tome de "Arkanor -Fantasia Gothica-" est actuellement en cours d'écriture et sera bientôt disponible sur le site d'auto-édition Thebookedition.com]

    Sommaire actuel :

    ACTE I -Arkath Nora- :

    1. -II/ Galop Primordial
    2. -III/ Arkath Nora's Folk
    3. -VI/ Hennir la Pluie
    4. -XI/ Galop Eternel

    ACTE II -Sant-Queva-Saprés- :

    1. -I/ Retour à Sant-Queva-Saprés
    2. -V/ Dame d'Au-delà
    3. -VII/ Le Mal Réside en Chaque Entité

     

     


    votre commentaire
  • Lié au cycle du Journal de la Solitude, ce texte fait écho à la religion, au culte nemésis du Cheval Noir du Cauchemar. Car si Luna est la déesse de la Solitude, Arkanor symbolise également la Solitude, mais, à l'inverse de Luna, ne permet pas la notion d'espoir. Ici, lorsque les villageois pénètrent dans Sinistrâmes, ils firent deux étonnantes découvertes. Tout d'abord le Journal de la Solitude lui-même, contenant tous les principes défendus par Luna, mais également une grande fresque sur les murs de la cathédrale en ruine où sont représentées les péripéties de Bayard, le Cheval-Fée, se présentant alors comme le seul espoir pour Sant-Queva-Saprés de sortir des griffes des Vieux Contes. Luna est l'opposé d'Arkanor, et pourtant, ils symbolisent tout deux la Solitude. Sinistrâmes renferme une partie des secrets ayant fait fuir le Cheval Noir.


    votre commentaire
  • D'après la Battue de la Bête de Caen en 1632, ce texte évoque le Thérende (ou Taranne), ce mystérieux chien fantomatique dévorant la nuit les canidés dans les contrées normandes. Ayant également la capacité de se transformer en belle femme, le Thérende est l'une des créatures terrorisant le village de Sant-Queva-Saprés. En 1632, plus d'une trentaine de corps humains furent découvert dans le forêt de Cinglais, les survivants accusèrent un chien gigantesque aux capacités surnaturelles. C'est surtout autour de cet événement que le mythe du Thérende a le plus effrayé la Normandie. Car le chien a bien été chassé, et son cadavre affirmait bien qu'il ne s'agissait point d'un simple chien... Par précaution, on retira le Mal du cadavre en le brûlant.


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique