• 1 - Horizons

    1 - Horizons

    Il y a ces souvenirs...

    Il y a ces étranges visions, des tableaux qui me sont apparus il y a si longtemps...

    Ces images qui me reviennent, elles sont des fragments de rêves, de toute évidence...

    En temps normal, je ne prête pas du tout attention au monde onirique. Je sais que les rêves sont le fruit de notre inconscient et je ne crois pas qu'ils nous livrent des clés sur notre vie passée, présente ou future. Je pense au contraire que c'est notre esprit, ou notre cerveau, qui subit tout comme nous la fatigue et se perd dans la confusion en lisant des images quelconques n'ayant pas vraiment de rapport envers moi-même, ou mes objectifs.

    Mais depuis peu, les mêmes images que j'ai eu il y a si longtemps me sont réapparues. D'abord, il y a ce rêve si étrange, d'une maison en ruine resurgissant au milieu d'un lac, avec un cygne à sa droite, et un Saule Pleureur à sa gauche, lui aussi surgissant des eaux brumeuses du lac. Plus jeune, je trouvais ce rêve poétique, mais honnêtement, je ne cherchais pas à me poser des questions sur les raisons de ces rêves. Je pensais seulement à cette image, ça m'aidait à me détendre.

    Puis, il y a ce rêve, tout aussi reposant mais... d'une autre façon. Il est bien plus sombre, mais paradoxalement, il est celui qui me vide le plus de mes angoisses, de mes remises en questions. Il me détend autrement. Ce rêve s'illustre au pieds d'une falaise, à son sommet, parmi les hautes herbes un inquiétant cheval noir m'observe, puis une autre image survient ; le cheval noir galope dans le crépuscule d'une prairie en direction de quelques vestiges -j'ignore s'il s'agit d'une maison ou d'un simple mur-. Puis au lointain, j'entends les douces mélodies d'un violon répondant à la oie d'une cornemuse. Le bruit du galop achève la chanson.

    Ces deux images me sont revenues en rêves depuis que j'ai été banni du Royaume.

    Ce dernier mois, tout a changé si vite. Mon associé a disparu lorsque les soldats ont mis ma maison à saque. La fureur de la reine ne se manifeste pas à moitié, je n'ai pas pu prendre le temps de faire mes adieux à mes amis.

    Depuis, je suis suivi par ces images, ces étranges tableaux oniriques qui sont revenus avec leur lot de mystères. 

    Mais bon, je ne vais pas rester là à me hanter de questions sur ces images qui, elles au moins, ne me tracassent pas, bien au contraire. Leurs ambiances me détendent, elles ont au moins ce mérite, à l'inverse de ces questions futiles qui s'accumulent péniblement dans mon esprit.

    Un nouveau monde se dresse devant moi, désormais : Doggerland est son nom. C'est ici qu'un nouveau chapitre de ma vie s'écrira.

    Mais pour mon voyage, il va à tout prix falloir que je retrouve mon associé, cela m'angoisse de ne pas savoir ce qu'il est advenu de lui. 

     


    Tags Tags :
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :